journal posthume

Les ruses de l’âme

L’âme ruse et l’âme nous laisse sans voix. Dans la saupoudreuse neige, des pas minuscules de petites bêtes, des traces de dentelle sur des milliers d’étoiles compactes. Il s’agit d’une marque imprécise, et c’est dans le soubresaut du jour, quand le soleil décline lentement, qu’une couleur fauve surgit dans le froid. Quelques vestiges de neige éclaboussent le sol. Au loin, je crois voir Mathilde.