Crépuscule

Fleurettes

Quand saisi par tes fleurettes,
Au léger goût de particules,
Sevré de tes blanches braisées,
Carillonnent les cloches au loin.
Vois-tu la main que j'ai tendue ?
La voile déchirée par un marin,
Des amants qui fuient la canicule,
J'en fais surgir nos doux baisers,
Et dans l'écume de notre ronde lune,
Cette course n'est plus poussière.
C'est alors, que débordent des vagues de lumière,
Et dans l'ombre de nos mots, je te dis : secret mystère.