journal posthume

L’odeur

Édouard semble débonnaire et paradoxalement austère. Il est souvent silencieux, mais quand il prend la parole, je l’écoute. Toujours ! Il y a en lui un frère. C’est indéniable. Je sais qu’il n’aime pas que je l’évoque. Il se transforme alors en véritable tortue. Pourtant, hier, quand je lui lus un passage d’un écrit sur internet, il me répondit aussitôt ceci : Il est des âmes pures. Elles sont très rares, mais, il en existe encore. Alors, je lui demandai : Comment reconnais-tu ces âmes ? Comment es-tu certain qu’elles soient pures ? Parce que je le vis de l’intérieur, me répond-t-il. Parce que c’est une vérité qui vient percer le cœur et non l’agiter. Être vrai est une pureté. Il s’agit aussi d’un tout. Alors, je poursuivis mes questions : Mais, c’est quoi d’être vrai ? Comment déterminer qu’une chose soit vraie et qu’une autre soit fausse ? Il se mit à rire. Il plissa ses petits yeux comme de coutume et me déclara : C’est une question d’odeur.

Publicité

Un commentaire sur “L’odeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s