humour mordant

L’Art

.

Les quartiers sont les villages de notre conscience. Le quart, ce quart qui met en partage. Et l’Art ? Car, l’Art n’est pas originalité, mais origine. Si l’art n’élève pas, c’est alors confondre un restaurant avec un fast-food. L’Art percute notre âme. Mais, il ne la viole pas. Je pense que nous confondons l’art et les problèmes psychiatriques de certains. Confondre bruit et musique. Confondre atelier et zone industrielle. L’Art devenu égouttoir des impasses de notre psychisme. Bon, je veux bien de l’art thérapie… L’œil d’un homme coincé dans ses dédales et la galerie s’amuse. Mondanités des faux-culs. La citrouille d’un gargarisme hoquetant éclatée sur une toile blanche. Il y en a qui n’ont pas peur. Le ridicule ne tue pas, dit-on. J’ai beau scruter longtemps un tableau, je ne trouve pas qu’une patte de mouche sur un fond noir puisse faire jaillir le meilleur de moi-même. L’Art dans tous ses états !!!

Publicité

8 commentaires sur “L’Art

  1. On ne peut pas changer la réalité, mais le jugement que l’on produit quand cette réalité nous choque. Personnellement les chiures de mouche me font penser à des excréments d’insecte, sans plus. En revanche si une œuvre me dérange je me demande en quoi elle change ma vision, la relation entre ce que je crois être de l’art et ce qu’il est en réalité. Dans une réalité collective à un instant T. C’est pas simple mais ça peut soulager.

    J’aime

    1. L’Art est, pour ma part, une nécessaire nécessité, comme l’air que je respire.
      Mais « faire de l’art », « bidouiller un truc » qui sort tout droit d’une nébuleuse, ce n’est pas de l’Art. C’est peut-être de la thérapie que l’on met sur le marché. Possible. C’est aussi une sorte de balbutiement psychique. Possible aussi. Le vrai Art est une percussion qui vient nous ébranler au plus profond de nos tripes. Qui se dresse puissant comme un long choc, une secousse sismique et provoque une onde qui parcourt notre colonne vertébrale. J’ajouterais : l’Art ce n’est pas soi, c’est l’Autre…

      Aimé par 2 personnes

      1. Eh bien, je pense qu’il s’agit d’élévation. Le quant à soi, quelle misère ! Se chercher à travers l’art, c’est sans doute se trouver. Mais qui trouve-t-on ? Le petit soi, ou le grand soi ? Là est la question ! Mon ami Édouard te dira : » Tout dépend de l’intention. » Platon ajoutera : « Nul n’entre s’il n’est géomètre »…

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s